WP4 : Phénotypes digitaux et nouvelles technologies

Les travaux de ce workpackage transversal sont centrés sur le développement de nouvelles technologies (intelligence artificielle, applications numériques) avec pour objectif leur implémentation dans la prise en charge des pathologies étudiées dans les trois premiers WP (psychoses, troubles anxieux et dépressifs et troubles addictifs).

Voici les principaux axes de ces travaux:

  • Phénotypage numérique : développement d’une plateforme de monitorage des indicateurs verbaux et non verbaux
  • Diagnostic automatique
  • Détection précoce par agent conversationnel
  • Applications de support aux traitements et à la prévention (ex.  applications mobiles facilitant la mise en œuvre d’interventions adjuvantes (activité physique adaptée, méditation)).

 

Création d'un agent conversationnel empathique pour les consultations thérapeutiques

Ce projet, débuté en janvier 2022, est mené dans le cadre de la thèse de Soumaya Sabry, doctorante en sciences informatiques du langage sous la co-direction de Gaël Dias (GREYC, Unicaen) et de Mohammed Hasanuzzaman (ADAPT Centre, MTU, Irlande).

Financement : 50% FHU A²M²P / 50% ADVANCE-CRT (Irlande)

Résumé du projet de thèse : Ces dernières années, la technologie a évolué rapidement et a été adoptée dans le domaine de la santé mentale pour le diagnostic ou le suivi des patients. Elle a commencé par employer différents outils tels que les chat-bots, puis a été étendue aux agents conversationnels incarnés (avatars) qui impliquent un personnage généré par ordinateur simulant une conversation en face à face avec un comportement verbal et non verbal.

Partant du constat que la jeune génération va de moins en moins en thérapie et sur la base d'études qui montrent que les jeunes adultes souffrant de troubles mentaux et/ou physiques sont susceptibles d'utiliser la thérapeutique numérique pour résoudre leurs problèmes de santé, ce projet de thèse a pour objectif de créer un thérapeute-avatar humanoïde numérique qui peut être consulté sans aucun risque de jugement ou de barrière sociale. L'avatar peut également aider les thérapeutes à suivre automatiquement leurs patients et ainsi gagner du temps.

Cet avatar devrait être capable de répondre de manière aussi humaine que possible en manifestant les trois principales clés de l'empathie thérapeutique: (1) comprendre ce que le patient ressent, (2) communiquer et démontrer cette compréhension par des réponses empathiques, des expressions faciales et des postures, et (3) agir sur cette compréhension partagée de manière thérapeutique pour aider le patient.